Un passeport vers l’aventure

10 centimètres, c’est la taille moyenne d’un harmonica.

Ce n’est pas beaucoup, mais ces quelques 10 centimètres m’ont permis d’aller bien plus loin que je ne l’aurais imaginé dans la vie.

Je ne parle pas d’un lieu physique seulement mais d’expériences.

Grâce à lui, j’ai pu vivre des aventures, faire des rencontres étonnantes, vivre des situations inhabituelles, me surpasser, étonner, m’étonner…

Au-delà de l’instrument, le « Mississipi saxophone » ou « orgue de bouche » aura été un vecteur pour vivre une vie peu ordinaire.

Alors que j’étais au lycée, j’avais des vues sur la plus jolie fille du lycée. Je ne dis pas « l’une des plus jolies », mais bien « la plus jolie ». Celle-ci, sans être une fille méprisante, n’avait jamais manifesté le moindre intérêt pour moi. Mais après avoir donné mon premier concert dans l’établissement avec un groupe créé sur le pouce avec quelques amis, celle-ci s’est mise à me draguer d’une manière étonnante.

Par la suite, en conséquence de mes concerts et démonstrations publiques, je n’ai eu de cesse de me faire courtiser par les plus jolies filles que je rencontrais.

Bon, honnêtement, je n’en ai jamais profité. Je n’étais pas intéressé par les relations qui risquaient de déboucher sur rien de sérieux, et je n’ai jamais été intéressé par le fait d’enchaîner les conquêtes. Mais ce que je veux dire, c’est que l’harmo m’a rendu beau aux yeux des femmes et permit d’attirer leur attention.

L’harmo aura aussi été un canal de guérison et de restauration chez les gens.

Voici quelques années, alors que je jouais devant un groupe, deux femmes se sont mises à pleurer. Elles sont venues me voir à la fin et l’une d’entre-elles m’a dit « Olivier, lorsque tu as joué, j’ai senti un poids me quitter, je me suis sentie si bien, c’était comme un baume qui était versé sur moi ». Il ne s’agissait pas de larmes de tristesse mais de soulagement.

L’harmo m’a permis de gagner de l’argent grâce à mes concerts et les cours que je donne.

L’harmo m’a enfin permis d’enregistrer cinq CD, de faire une multitude de concerts partout en France et à l’étranger (des concerts galères parfois). J’ai joué sur scène, dans la rue, dans le train, dans les cocktails bars, dans des églises… pour des punks, des grands-mères, des grands-pères, des enfants, des parents, des ivrognes, des sobres… J’ai connu le stress qui précède les concerts… voyagé partout dans le monde… joué en radio…. rencontré des gens connus.

Bref, l’harmonica a été mon passeport pour l’aventure, un vecteur pour vivre des expériences que je n’aurais pas connu autrement.

Ce que je te propose au travers d’HarmonicaWeb, ce n’est pas de t’apprendre un instrument seulement, mais de te donner les moyens de vivre des expériences et faire de ta vie une aventure.

Ces 10 centimètres vont te permettre de parcourir des kilomètres dans ta vie, de dépasser ta ligne d’horizon.

Olivier

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *